Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
-36%
Le deal à ne pas rater :
Pack 1 mois – PAMPERS New Baby Taille 1 (2- 5Kg) – 264 couches
29 € 45 €
Voir le deal

 

 Annexe I de la cour des Ecorchés (carnets volés, 1er feuillet)

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



Annexe I de la cour des Ecorchés (carnets volés, 1er feuillet) Empty
MessageSujet: Annexe I de la cour des Ecorchés (carnets volés, 1er feuillet)   Annexe I de la cour des Ecorchés (carnets volés, 1er feuillet) Icon_minitimeVen 14 Juin - 12:14

Introduction : La prêtresse dont il est question dans le grand livre des écorchés était une insatiable lectrice, tout était bon pour satisfaire sa curiosité, dans le RP de cette guilde, elle est allée voler des documents à Theramore, l'une des places fortifiées de l'ennemi. Suite à ce haut fait, elle est rentrée pour traduire les documents dérobés et voici la façon dont la cour des Ecorchés a découvert le fruit des traductions de la morte-vivante :

Plusieurs notes écrites de plusieurs mains semblent relater des faits éloignés dans le passé, probablement antérieurs au cataclyme, la prétresse des Ecorchés s'affaire à tenter de les traduire, ils sont écrits dans une langue qu'elle maîtrise mal. Après des heures de dur labeur, elle finit enfin par déposer la traduction sur le bureau des archives, elle pense avoir réussi à retranscrire ces textes troublants :

Premier parchemin :
Citation :
La rumeur raconte qu'il y a trois jours, tôt dans la matinée, les Sentinelles de Theramore ont vu un grand dragon blanc se poser sur le Donjon de la cité fortifiée. Quelques minutes plus tard, le dragon repartait, chevauché d'une silhouette élancée. Monture et cavalier mirent le cap vers le sud-ouest, droit sur l'antre de la terrible Onyxia.

Les sentinelles firent leur rapport et la vie reprit son cours à Théramore ... pendant quelques heures du moins, car en fin de matinée, les éclaireur dispersés dans le marais d'Âprefange virent les  animaux, les oiseaux et même les monstres locaux fuir en courant vers le nord-est. Au loin, dans le ciel, on aurait vu le ciel s'assombrir de milliers d'ailes noires. La rumeur raconte que l'on aurait entendu des cris et grondements terrifiants venir de l'antre même de la bête, il y aurait eu des éclairs, et des rayons de lumière se croiser, les uns venant du sol, les autres venant du ciel. Nul doute qu'une bataille épique devait se livrer là-bas. Certaines personnes prétendent que ces agitations auraient duré plus de deux jours et deux nuits, sans discontinuer. C'est peu après midi, le troisième jour que l'on aurait entendu la voix d'une draeneï tonner sur le marais, elle hurlait : "Je reviendrai Chienne, nous n'en avons pas encore fini !"

Peu de temps après, les sentinelles postées au sommet de la tour de magie de Théramore auraient vu une silhouette se découper dans la lumière crue d'un soleil ardant. Le dragon blanc revenait vers le donjon, son vol semble-t-il aurait été sinueux. On pense que la monture aurait eu une aile blessée, voire déchirée. Le dragon aurait déposé son cavalier et serait reparti vers le nord, probablement au temple du repos du ver afin d'y recevoir des soins.

C'est près d'une heure plus tard que l'on aurait entendu le médecin du fort appeler à l'aide.

Aucune source officielle ne confirme cette version des faits, les archives de Théramore ont été mises sous scellées et il est devenu impossible de pénétrer dans le donjon sans montrer patte blanche.

Ce qui est confirmé, c'est que le Duc d'Aldrassil, loin au nord-est, dans sa paisible forêt de Teldrassil a ordonné à ses sujets de porter le brassard noir puis s'est rendu au temple de la Lune, on l'a vu s'y agenouiller devant Elune, il n'est pas ressorti depuis.

Second parchemin :
Citation :
Certains Dragons Rouges s'étant inquiétés des bruits courant à Théramore, le Chevalier de la Clarté Lunaire, Dame Maëlthra a mandaté un espion à sa solde pour confirmer ou infirmer la rumeur.
Le sieur Murloch, au service du duché d'Aldrassil et ami de Dame Maëlthra s'est donc rendu à Gadgetzan, où il savait pouvoir "emprunter" un appareil gnomique permettant de fixer une image sur un parchemin spécial. Equipé de l'appareil en question, il a ensuite chevauché vers le marécage d'Âprefange. Arrivé à bonne distance de Théramore, il a caché sa monture dans les fourrés, puis à employé ses étonnantes capacités de camouflage pour s'introduire dans le donjon. L'ambiance y était électrique mais l'espion a réussi à passer les gardes et sentinelles sans encombres. Une fois dans le donjon, il a pénétré dans l'infirmerie. Là il n'a vu qu'une personne blessée, un personne qu'il ne connaissait pas ... Nous craignons toutefois que de nombreux dragons reconnaissent la personne de ce cliché :
Annexe I de la cour des Ecorchés (carnets volés, 1er feuillet) Hikiblessee-1d78538-3644258
Les plus observateurs remarqueront les bandages ensanglantés que porte le Généralissime. La garde de Theramore interdit toujours l'entrée du donjon ...

Troisième parchemin :
Citation :
Puissent les Naaru nous pardonner,

Nous n'étions pas là pour épauler notre généralissime lorsqu'elle a tenté seule de délivrer le seigneur Raellios. Maudits soyons nous pour les malheurs qui en ont résulté !
Tôt ce matin, je me dirigeais vers la désolation des dragons, en mission de reconnaissance, lorsqu'un dragon de bronze s'est interposé ... "Qui va là ?" m'a-t-il demandé, après avoir décliné mon identité, mon rang et mon appartenance à notre guilde, le dragon de bronze a assoupli son ton. J'allais lui demander ce qui se passait pour qu'il m'arrête ainsi en plein ciel lorsque qu'une clameur déchirante retentit dans les cieux gris de ce pays glacial. Je ne comprenais pas ce qui se passait, mais je vis une larme de sang couler de l'oeil du dragon. "L'un des nôtres qui servait l'un des vôtres vient de succomber à ses blessures, jeune draeneï, toutes mes condoléances, vous et moi venons de perdre Ruth" m'annonça-t-il de but en blanc. Interloquée, j'ai bien failli tomber de ma monture, ce qui m'aurait été fatal à notre altitude. La rumeur de Théramore se confirmait donc bien, notre Généralissime, sombre folle est allé affronter Onyxia seule, et n'a pas vaincu ... Sa fidèle monture n'a pas survécu ...
Folle d'inquiétude, je pris rapidement congé du dragon de bronze, et me hâtai vers Théramore. Quand je voulus entrer dans l'infirmerie, un infirmier tenta de m'en empêcher, je déclinai alors mon rang pour la seconde fois de la journée. L'infirmier ne voulant toujours pas me laisser passer, j'invoquai les loups fantômes et du ton le plus menaçant possible, je fis savoir à l'infirmier que je n'hésiterais pas une seconde à les envoyer le dévorer. L'infirmier ne doutant pas de la sincérité de mes propos s'enfuit en hurlant, je n'avais que faire qu'il donne l'alarme, je pouvais enfin entrer dans l'infirmerie.
Là, je découvris un spectacle qui me glaça les sangs. Ma cousine allongée sur un lit, couverte de bandages ensanglantés, plus morte que vive. Aucun doute, Onyxia a bien failli la dévorer. D'une voix rauque, essayant tant bien que mal d'accrocher un sourire à ses lèvres, ma cousine me confirma ce que je craignais. Les Naaru lui ont accordé le temps de mettre de l'ordre dans ses affaires avant de lui accorder le repos lumineux. Le Généralissime m'a ordonné de réunir sous trois jours un maximum de dragons rouges à Theramore, avec si possible, les membres du conclave.
C'est pourquoi je vous convie à venir ce dimanche à Théramore rencontrer votre généralissime, soyez dignes, soyez forts, soyez droits comme elle l'a toujours été à votre commandement !

Dernier parchemin :
Citation :
Après avoir agonisé en attendant la venue des Dragons rouges, le Généralissime vit arriver enfin sa famille, un choix difficile s'imposa à elle, qui deviendrait le nouveau généralissime ? Elle aurait pensé à Tokine ou à Oswald, voire Martella, mais aucun n'était là et la lumière l'appelait. Maëlthra ne pouvait reprendre cette charge, le duché d'Aldrassil avait besoin d'elle. La grande magicienne Tatsukï refusa de reprendre la famille, elle eut l'honnêteté de reconnaître ses lacunes en matière de commandement. La mourante se tourna alors vers une amie discrète et loyale qui avait toujours su être là quand il le fallait, c'est donc à Sylycya qu'elle remit officiellement le pouvoir. Dans ses dernières recommandations, elle lui fit savoir que dans l'antre d'Onyxia elle avait vu la dépouille de Raellios. Elle lui dit donc de tuer toute personne se présentant à elle comme étant son seigneur, il ne pourrait que s'agir d'un usurpateur.
"Ne pleurez pas le départ d'un chef usé, mais acclamez votre nouveau guide qui a pris cette charge dans l'unique but que vous ne soyez pas orphelins. Sylycya n'a pas l'ambition de ceux qui courent après le pouvoir, mais elle a la générosité d'accepter le lourd fardeau de vous guider parce qu'elle aime sa famille, honorez la car elle le mérite !
Adieu Dragons Rouges, et merci à vous pour ces moments de pur plaisir." Furent les derniers mots du Généralissime avant de s'éteindre

Ayant relu les traductions une dernière fois, Lucinigra s'en va à Fossoyeuse. Etrangement, en route, elle éclate en sanglots puis se reprend espérant que personne ne l'a vue.
Revenir en haut Aller en bas
 
Annexe I de la cour des Ecorchés (carnets volés, 1er feuillet)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Rêve des mondes :: Rp d'autres mondes-
Sauter vers: